Now Reading
Violences en Afrique du Sud : Le KwaZulu-Natal décrète l’état de catastrophe

Violences en Afrique du Sud : Le KwaZulu-Natal décrète l’état de catastrophe

Le gouvernement provincial du KwZulu-Natal en Afrique du Sud a décrété, jeudi, l’état de catastrophe nationale en raison de l’ampleur des dommages économiques et humains causés par les récentes émeutes violentes qui ont secoué le pays.

«Cette décision a été prise après avoir reçu un rapport d’étape détaillé, basé sur les évaluations effectuées par les différents organes de l’Etat pour déterminer l’ampleur des dommages et des implications financières de ces troubles», a indiqué le gouvernement provincial dans un communiqué.

Il a précisé que «les coûts estimés des dommages et des réparations requises pour les départements sectoriels sont de 1,5 milliards de rands (plus de 100 millions de dollars), tandis que les dommages municipaux nécessitent 50 millions de Rands (3,5 millions de dollars)».

«Les travaux d’évaluation des dégâts qui ont été effectués jusqu’à présent ont conclu que la situation actuelle dépasse la capacité provinciale et municipale de faire face aux coûts engendrés par les émeutes et les troubles publics», a-t-il poursuivi.

Il a également signalé que «la déclaration d’un état provincial de catastrophe permettra la redéfinition des priorités des budgets pour mettre en œuvre les programmes de réparation nécessaires».

L’Afrique du Sud a perdu plus de 50 milliards de rands (plus de 3 milliards de dollars) à cause des violences et des pillages qui ont secoué plusieurs régions du pays depuis l’incarcération de l’ancien président sud-africain Jacob Zuma pour outrage à la Justice.

De grandes villes comme Johannesburg, Durban et Pietermaritzburg ont été ravagées par des violences et des actes criminels qui ont pris racine dans la province du KwaZulu-Natal, puis se sont étendues vers d’autres régions du pays, notamment Gauteng, considérée comme la province la plus peuplée.

See Also

La ministre à la présidence par intérim, Khumbudzo Ntshavheni, a souligné que près de 200 centres commerciaux, 300 magasins, 1.400 guichets automatiques bancaires, 300 banques et bureaux de poste, ainsi que 120 pharmacies ont été vandalisés et saccagés dans les deux provinces.

Le bilan humain a été également très lourd, avec pas moins de 330 personnes tuées, notamment à cause des bousculades qui ont eu lieu lors du pillage des centres commerciaux.

 

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 Continental News. Tous droits réservés.

Scroll To Top