Now Reading
Politique : La Guinée se prépare à une présidentielle sous tension, test pour la démocratie

Politique : La Guinée se prépare à une présidentielle sous tension, test pour la démocratie

Plus de 5,4 millions de Guinéens sont appelés à choisir leur président dimanche, épilogue d’un an de divisions meurtrières autour d’un éventuel troisième mandat d’Alpha Condé et prélude à un cycle électoral en Afrique de l’Ouest scruté anxieusement par les défenseurs de la démocratie.

Le premier tour de la présidentielle guinéenne se tient dans un climat de tension et d’inquiétude alimenté par la contestation contre le candidature de M. Condé, élu en 2010 et réélu en 2015, par une campagne vindicative et fiévreuse, et par le passé de confrontation politique violente qui est celui de la Guinée.

Les jours précédant le vote ont été émaillés d’attaques personnelles, d’incidents et d’obstructions, et de heurts qui ont fait plusieurs blessés entre militants des deux principaux concurrents, M. Condé et Cellou Dalein Diallo.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un officier a été tué dans l’enceinte du camp militaire de Kindia, à une centaine de kilomètres de la capitale, et vendredi matin, les forces de sécurité ont bloqué sans explication l’accès au centre de Conakry.

Autant de raisons pour beaucoup de Guinéens d’envisager avec préoccupation le vote de dimanche et plus encore ses lendemains, si les résultats sont serrés ou si l’opération donne lieu à des soupçons de fraude.

Les électeurs sont invités à choisir entre 12 prétendants. Sauf surprise, la compétition reviendra à une troisième manche entre M. Condé et M. Diallo, adversaires en 2010 et 2015.

C’est l’affrontement de deux acteurs anciens de la scène guinéenne, aux styles diamétralement opposés. L’un, policé (Diallo), assure que son heure est arrivée. L’autre, plus frontal (Condé), ne juge aucun de ses adversaires à la hauteur.

Ex-Premier ministre, il a drainé les foules jeudi pour son retour à Conakry et ne prévoyait pas d’événement pour le dernier jour de la campagne, qui s’achève vendredi à minuit. L’annonce des résultats devrait prendre plusieurs jours. Un second tour aurait lieu le 24 novembre.

See Also

A contrario, des milliers de personnes se sont pressées vendredi dans le grand stade du 28-Septembre de Conakry, pavoisé de jaune, la couleur du parti au pouvoir, pour le dernier grand meeting du président sortant, placé sous haute sécurité.

A la suite des Guinéens, des millions d’Africains de l’Ouest sont appelés à élire leur président d’ici à fin 2020, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Ghana et au Niger.

Cnm/Afp

 

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

© 2021 Continentalnews.ma. Tous droits réservés

Scroll To Top