Now Reading
M’Pouet Yves Christian d’AFRICOMPETENCE : OAM, humaniser la migration par une approche positive

M’Pouet Yves Christian d’AFRICOMPETENCE : OAM, humaniser la migration par une approche positive

Pour M’Pouet Yves CHRISTIAN, Responsable Stratégie et Développement de AFRICOMPETENCE, Cabinet de RH de recrutement de talents africains, Ancien SG de la CESAM 2018-2019, et très actif dans les mouvements associatifs, l’Observatoire Africain des Migrants est un nouvel espoir pour les Subsahariens ainsi que d’autres nationalités dans la dynamique de coopération entre le Maroc et le reste des Etats du continent. Il s’explique à Continental News Maroc.

 Comment décrivez-vous le contexte actuel de la migration ?

En effet, les projections démographiques de l’ONU, actualisées tous les deux ans,  annoncent un doublement de la population subsaharienne d’ici à 2050 (elle passerait de 900 millions à 2,2 milliards dans le scénario médian). Mais cela ne suffira pas à déclencher le raz-de-marée annoncé en matière de migration.

Autrement dit, il n’existe pas de lien mécanique entre la croissance démographique et celle du taux de migration, selon les mêmes experts. Cependant, la question de l’évolution de la migration africaine reste posée dans ces conditions pour le moins favorables. C’est donc en connaissance de cause que cet Observatoire Africain des Migration à vue le jour au Maroc.

Dans ces conditions pourquoi le choix du Maroc pour abriter cette institution ?

Il souligner que l’Observatoire est une instance pionnière en Afrique et il est le premier organe de l’Union africaine que le Maroc abrite. En rappel historique, souvenons-nous que ce projet est né de la vision royale marocaine et qu’il est la proposition phare de l’Agenda africain sur la Migration, présenté par Sa Majesté le Roi Mohamed VI, en janvier 2018, à l’occasion du 30è Sommet de l’Union africaine. Et que cela fait suite au Pacte Mondial pour des Migrations Sûres, Ordonnées et Régulières de Marrakech.

Tout ceci montre très clairement l’intérêt que le Maroc a accordé à la question des migrations se positionnant ainsi comme un acteur incontournable disponible et investi sur le continent. Cette installation au Maroc n’est alors que la juste conséquence stratégique de cet engagement et de ce travail de longue haleine.

Par ailleurs, la position géographique du Maroc stratégiquement entre l’Afrique et l’Europe en fait un pays dit de « passage » pour certains migrants clandestins. Il sera donc plus aisé pour recueillir des données avec ces derniers pour comprendre enfin les messages cachés de ces exodes souvent forcés ou économiques était nécessaire.

Quel est l’intérêt pour l’Afrique à travers cette institution ?

L’objectif affiché est de générer une meilleure connaissance, compréhension et maitrise du phénomène migratoire en Afrique. Cela revêt une importance capitale quand on sait le nombre sans cesse croissant de stéréotypes erronés sur la migration africaine ne faiblit pas.

Il s’agira donc de démystifier par une approche positive en vue d’éclairer, par des données objectives, tout le potentiel de la migration au regard du flux migration-développement comme l’a si bien fait de le souligner le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita et la Commissaire aux Affaires Sociales de l’Union Africaine, Mme Amira El Fadil.

Aussi, il est prévu que l’Oservatoire vienne en aide aux pays africains à travers le renforcement de leurs compétences en vue d’élaborer des politiques migratoires nationales leur permettant une meilleure gestion des flux migratoires. Il constitue la réponse pratique pour pallier le manque des données sur les migrations en Afrique et pour remédier à la problématique des politiques migratoires souvent inefficaces en raison du manque de ces données rendant ainsi la tâche des gouvernements africains difficile et presque désespérée.

Dans ces conditions que peuvent espérer les migrants vivants au Maroc ?

De toute évidence, le fait que la Maroc accepte le siège de cet observatoire, et au vue des diligences menées pour qu’il voit le jour, il est tout à fait légitime de penser qu’il sera prompt à rechercher des informations disponibles sur les migrants présents sur son territoire. Cela permettra de mettre à la disposition des autorités compétentes des informations mais aussi des doléances pour faire évoluer les conditions de vie et l’accompagnement des migrants.

See Also

Nous avons donc l’espoir de voir aussi une jeunesse africaine mieux informée, formée, éduquée et sensibilisée sur les enjeux que pose la migration afin de les responsabiliser encore plus. Car Sa Majesté le Roi envoie un message fort à la communauté internationale sur la détermination du Maroc et de l’Afrique à assoir une meilleure gouvernance migratoire à l’échelle du continent

Les rapports issus de cet observatoire permettront donc au Maroc d’assoir une nouvelle politique migratoire alignée sur son ouverture sur le continent et surtout plus efficace car fondée désormais sur des données encore plus pertinentes.

En d’autres termes, c’est un grand qui vient d’être franchi dans la mobilité des personnes en Afrique ?

Je fonde beaucoup d’espoir sur l’OAM, premier du genre en Afrique, car il pourrait nous donner une opportunité unique de saisir les mouvements de l’Afrique, d’entendre les enfants de cette Afrique nouvelle qui se veut de plus en plus dynamique ; et dont les opportunités, si elles ne sont pas absentes, peuvent être difficilement perceptibles

Aussi, peut-être que cet organe permettra-t-il de mieux voir et d’encourager les mobilités continentales favorisant le partage des savoirs faire et le transfert des compétences pour que le développement du continent ne soit plus traité uniquement individuellement mais plutôt dans un engagement solidaire de tous les pays du continent.

Enfin, félicitons donc au Maroc pour cette énième ouverture conforme aux valeurs prônées par Sa Majesté le Roi qui donne espoir aux Africains du Monde entier, en dotant l’UA du siège à Rabat de cet outil indispensable dans la réalisation de l’agenda africain sur les migrations.

Propos recueillis par Moumen Boukjoud

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

© 2021 Continentalnews.ma. Tous droits réservés

Scroll To Top