Now Reading
Migration : La conjoncture internationale actuelle nécessite d’activer l’esprit de solidarité entre les pays du Nord et du Sud

Migration : La conjoncture internationale actuelle nécessite d’activer l’esprit de solidarité entre les pays du Nord et du Sud

La conjoncture internationale actuelle nécessite d’activer l’esprit de solidarité entre les pays du Nord et du Sud dans le domaine de la migration, a indiqué jeudi à Rabat le Wali directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère de l’Intérieur, Khalid Zerouali.

S’exprimant lors de la première séance de la 26e session extraordinaire du Forum des présidents des pouvoirs législatifs d’Amérique centrale, des Caraïbes et du Mexique (FOPREL), qui se tient au parlement marocain, M. Zerouali a expliqué que cette situation délicate nécessite d’activer l’esprit de solidarité entre les pays du Nord et du Sud à travers des mesures concrètes visant à créer une harmonie entre les stratégies migratoires des pays d’accueil, des pays de transit et des pays de départ.

Il s’agit également, a-t-il poursuivi, de soutenir et développer les économies des pays du Sud pour faire face aux bouleversements auxquels le monde est confronté, de favoriser les filières de migrations régulières sans épuiser les compétences, en plus de renforcer les capacités de leurs institutions sécuritaires.

Il a rappelé que le Processus de Rabat, qui a été adopté lors du premier congrès euro-africain sur la migration et le développement, tenu à Rabat en 2006, est considéré comme une référence institutionnelle pour ce que devrait être la coopération au Sud-Nord, sachant que le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, organisé à Marrakech en 2018, a consacré cette approche solidaire.

M. Zerouali a relevé que les causes structurelles que connaissent les pays du Sud liées à la rareté des ressources et aux changements climatiques contribuent à alimenter les flux migratoires, ajoutant qu’il existe néanmoins des raisons circonstancielles récentes qui ont également doublé ces flux, notamment la pandémie de Covid-19, qui a eu des répercussions négatives sur les économies des pays du monde.

On s’attend à ce que ces flux s’intensifient à mesure que les foyers de tension et d’instabilité se multiplient dans plusieurs régions de la planète, a-t-il fait remarquer. Le responsable marocain a souligné, au cours de cette séance abordant « l’expérience marocaine dans le domaine de la migration », l’importance du Forum « Foprel », qui consacre la nécessité de la coordination Sud-Sud sur les questions d’intérêt stratégique telle que la migration, en particulier dans cette conjoncture internationale délicate.

M. Zerouali a ainsi passé en revue l’expérience marocaine dans le domaine de la migration, notant à cet égard que grâce à la vision clairvoyante et proactive de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Royaume a pu adopter une stratégie nationale d’immigration et d’asile, qui a fait de l’amélioration des conditions et de la protection des migrants une priorité absolue et qui a réussi à concilier les dimensions humanitaires et des droits de l’Homme avec celles liées à la lutte contre les réseaux de trafic de migrants et la traite des êtres humains.

En reconnaissance de l’efficacité et de la pertinence de la vision royale dans ce dossier, M. Zerouali a indiqué que les chefs d’État africains ont choisi SM le Roi en tant que Leader de l’Union africaine sur la question de la migration, rappelant que le Souverain a élaboré un Agenda africain pour la migration dans le cadre d’une feuille de route faisant de la migration une source de stabilité et de développement.

l a également évoqué l’initiative royale de mettre en place un Observatoire africain des migrations situé à Rabat, dans le but de fournir des données scientifiques et statistiques pour renforcer les capacités du continent africain dans la gestion du dossier migratoire, notant que le mouvement migratoire entre les pays du Sud dépasse largement celui à destination des Etats du Nord.

Il a aussi mis l’accent sur la dimension humaniste adoptée dans la mise en oeuvre de la stratégie marocaine d’immigration et d’asile, qui a débouché sur la régularisation de la situation administrative de plus de 50.000 migrants irréguliers, pour la plupart originaires des pays du Sud.

Cette initiative atteste de l’engagement ferme du Maroc en faveur de la protection des droits et de la dignité des immigrés à travers leur intégration dans le tissu social national, a insisté M. Zerouali, ajoutant que des programmes sectoriels ont été adoptés au profit des immigrés dans les secteurs de l’éducation, la santé, le logement, l’emploi et l’assistance sociale.

Pour une mise en œuvre optimale de cette stratégie réussite, les associations de la société civile ont été impliquées et accompagnées, notamment les ONG d’immigrés, dans le cadre d’une approche participative avec d’autres parties prenantes telles que les collectivités territoriales et les départements gouvernementaux concernés, a-t-il expliqué, mettant en avant l’importante contribution du Conseil national des droits de l’Homme dans l’élaboration de cette stratégie, conformément aux positions fermes du Royaume en matière de respect des droits humains, en général, et ceux des migrants en particulier.

See Also

Cette démarche humaniste confirme la pertinence de la vision de SM le Roi, qui a toujours souligné que la migration est une source de richesse et d’enrichissement pour les sociétés, et non une source de menace et de danger, a fait observer le responsable marocain.

En outre, il a relevé que la préservation de la dimension noble de la gestion de l’immigration exige de la rigueur et de la fermeté face aux réseaux criminels qui récoltent d’énormes sommes d’argent en exploitant la situation vulnérable des migrants, mettant en garde contre les liens étroits de ces réseaux, qui disposent d’énormes moyens logistiques, avec d’autres types de criminalité transnationale organisée, en plus de leur capacité à développer leurs méthodes de travail.

Compte tenu des ramifications continentales et internationales de ces réseaux criminels, le système de sécurité marocain attache la plus haute importance à une coopération bilatérale, régionale et internationale constructive et efficace, afin de renforcer la coordination face aux menaces posées par ces réseaux, a-t-il souligné.

Il a indiqué que le Maroc a élaboré un plan sécuritaire dans le domaine de la lutte contre ces réseaux criminels, à travers la protection des frontières, la surveillance des plages, l’intensification des opérations maritimes, ainsi que le renforcement du travail de renseignement pour anticiper les activités de ces réseaux et resserrer l’étau sur ce type de criminalité.

M. Zerouali a relevé que les services sécuritaires marocains ont obtenu des résultats importants dans ce domaine au cours de l’année 2021, précisant que plus de 250 réseaux actifs dans le trafic de migrants ont été démantelés et près de 63.000 tentatives de migration irrégulière ont été mises en échec.

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

© 2021 Continentalnews.ma. Tous droits réservés

Scroll To Top