Now Reading
Justice : Le Conseil d’Etat français autorise l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso

Justice : Le Conseil d’Etat français autorise l’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso

En exécution d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités burkinabè pour l’assassinat de Norbert Zongo, François Compaoré avait été arrêté à l’aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle en octobre 2017.

En France, le Conseil d’Etat a donné, vendredi 30 juillet, un avis favorable à l’extradition vers le Burkina Faso de François Compaoré, frère du président déchu Blaise Compaoré. Il est soupçonné dans son pays d’être impliqué dans l’assassinat en 1998 du journaliste d’investigation Norbert Zongo.

En effet, la plus haute juridiction administrative française a rejeté un appel des avocats de François Compaoré contre le décret d’extradition qui avait été signé en mars 2020 par Edouard Philippe, alors Premier ministre.

Le Conseil d’Etat, dans son arrêt, estime que le Burkina Faso, par rapport à la sécurité de François Compaoré, a fourni suffisamment d’engagements sur le lieu et les conditions de détention. Toujours selon le Conseil d’Etat, les mécanismes de contrôle du système judiciaire burkinabè pourront garantir qu’il ne soit pas torturé ou soumis à des traitements inhumains.

« D’appel en appel, François Compaoré utilise tous les recours, mais je sais qu’un jour il se retrouvera devant un juge burkinabè, comme n’importe quel citoyen, et qu’il devra rendre des comptes », a commenté Robert Zongo, frère de Norbert Zongo.

La défense de François Compaoré a fait appel en urgence de la décision devant la Cour européenne des droits de l’homme. Rappelons que, classée sans suite en 2006 par la justice du Burkina Faso, l’affaire Norbert Zongo a été rouverte après le renversement en 2014 de Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 27 ans.

 Le Cameroun veut restaurer son couvert forestier et mettre en place une industrie du bois durable, capable de produire 2,5 millions de m3 de bois issus de forêts plantées. Le projet a le soutien de l’Union Internationale pour le Conservation de la Nature (ONU).

Le Programme national de développement des plantations forestières (PNDF), qui a officiellement lancé ses activités le 23 juillet 2021, se donne pour ambition de produire, à partir de 2045, l’essentiel des 2,5 millions de m3 de bois que le Cameroun met sur le marché chaque année.

« A terme, il sera question de permettre au pays de remplacer son offre de bois constitué quasiment du bois des forêts naturelles par un bois de forêts plantées », explique Anicet Ngomin, le directeur des Forêts, cité par StopBlaBlaCam.

Pour réaliser cette performance au cours des 25 prochaines années, le PNDF a besoin globalement de 12 893 milliards de FCFA. Cet investissement contribuera notamment à l’atteinte de l’objectif de restauration de 12 millions d’hectares de forêts victimes de la déforestation et de la dégradation favorisées entre autres par la construction des infrastructures de développement ou des agro-industries.

See Also

Ce qui représente plus de la moitié des 22 millions d’hectares de forêts qui couvrent 46 % du son territoire camerounais.

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature « l’engagement du Cameroun vis-à-vis du Défi de Bonn (initiative de l’ONU visant à restaurer 150 millions d’hectares de terres dégradées dans le monde, ndlr) contribuera à mettre en place des moyens d’existence durables pour les populations dépendant des forêts, à protéger l’exceptionnelle richesse d’espèces sauvages du pays, à réduire les émissions de carbone et à avancer vers la réalisation des Objectifs du développement durable.»

« Il y a actuellement en Afrique une très forte dynamique, dépassant toutes les attentes, en faveur de la restauration des forêts, et l’UICN est désireuse de coopérer avec le Cameroun et d’autres pays de la région afin de concrétiser leurs engagements. » a déclaré Inger Andersen, Directrice générale de l’UICN.

 

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 Continental News. Tous droits réservés.

Scroll To Top