Now Reading
Enquêtes Fifa : La justice suisse restitue 36,6 M CHF à la Conmebol

Enquêtes Fifa : La justice suisse restitue 36,6 M CHF à la Conmebol

Le parquet suisse a restitué à la Confédération sud-américaine de football 36,6 millions de francs suisses (34 millions d’euros) confisqués à deux anciens responsables mis en cause pour corruption dans l’une des multiples enquêtes autour de la Fifa, a-t-il annoncé mercredi.

Le Paraguayen Nicolas Leoz, patron de la Conmebol jusqu’en 2013 décédé en août 2019, ainsi que l’Argentin Eduardo Deluca, ex-secrétaire général de l’instance sud-américaine pendant 23 ans, sont accusés de « s’être enrichis de façon illicite (…) au détriment de la Conmebol » rappelle le Ministère public de la confédération (MPC) dans un communiqué.

La justice leur reproche d’avoir touché des pots-de-vin en échange de l’attribution des droits de diffusion TV de compétitions organisées par la Conmebol, dont la Copa America et la Copa Libertadores, accusations pour lesquelles ils ont été radiés à vie de toute activité dans le football.

Nicolas Leoz, par ailleurs ancien vice-président de la Fifa et homme de confiance de son patron déchu Sepp Blatter, était aussi soupçonné par une enquête américaine d’avoir été payé pour favoriser l’octroi des Mondiaux à la Russie (2018) et au Qatar (2022), aux dépens des Etats-Unis et de l’Angleterre.

Le MPC, en charge d’une vingtaine d’enquêtes depuis 2015 sur le football mondial, a donc confisqué depuis décembre 2019 36,6 millions de francs suisses sur des comptes helvétiques, remis en trois étapes à la Conmebol: 16,1 millions en décembre 2019, 1,8 puis 18,7 millions en septembre dernier.

Judiciairement, le parquet a clos la procédure visant Nicolas Leoz après le décès du dirigeant paraguayen, condamnant par ordonnance Eduardo Deluca « pour plusieurs actes de gestion déloyale ». En septembre, le MPC a classé une deuxième enquête contre l’Argentin en raison d’une procédure ouverte dans son pays pour les mêmes faits.

See Also

Les deux hommes figurent parmi les dirigeants sud-américains au coeur du « Fifagate » qui a éclaté en 2015, gigantesque scandale de corruption parti d’une enquête américaine et qui a abouti, en 2018, à deux premières condamnations à des peines de prison contre l’ex-patron de la Fédération paraguayenne et l’ancien président de la Confédération brésilienne.

Visés tous les deux par un mandat d’arrêt international lancé par la justice américaine, Nicolas Leoz et Eduardo Deluca sont chacun restés dans leur pays: le premier a été assigné à résidence par les autorités paraguayennes, et la justice argentine a refusé l’extradition du second.

 

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

© 2021 Continentalnews.ma. Tous droits réservés

Scroll To Top