Now Reading
Diplomatie : La dirigeante de Hong Kong rompt ses liens avec l’université de Cambridge

Diplomatie : La dirigeante de Hong Kong rompt ses liens avec l’université de Cambridge

La cheffe de l’exécutif hongkongais, Carrie Lam, a indiqué samedi soir avoir « rendu » son titre de membre honoraire de l’un des collèges de l’université de Cambridge en guise de protestation face aux accusations d’atteinte à la liberté d’enseignement dans la ville.

Mme Lam a affirmé avoir rompu ses liens avec le collège Wolfson de la prestigieuse université, où elle a étudié, en réaction aux préoccupations exprimées par le collège sur la liberté d’expression à Hong Kong.

Elle s’est déclarée « profondément déçue par le collège qui calomnie une personne sur la base de ouï-dire plutôt que de faits ». « Par conséquent, je peux difficilement me convaincre de garder une relation avec le collège Wolfson », a-t-elle écrit samedi soir sur Facebook.

Dans son message, elle a « rejeté » vouloir mettre fin aux libertés sur le territoire, affirmant que ces accusations sont « sans fondement ».

Le collège Wolfson a indiqué avoir récemment fait part à la dirigeante hongkongaise de ses préoccupations concernant « son engagement en faveur de la protection des droits de l’Homme et de la liberté d’expression ».

L’instance dirigeante de ce collège devait se pencher en septembre sur le titre de membre honoraire de Mme Lam.

See Also

La cheffe de l’exécutif, désignée par Pékin, fait partie des onze dirigeants chinois et hongkongais visés par les Etats-Unis après la décision de Pékin d’imposer fin juin au territoire semi-autonome une loi draconienne sur la sécurité nationale.

Depuis l’an dernier, le collège Wolfson subissait des pressions pour retirer à la dirigeante son titre honorifique.

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

© 2021 Continentalnews.ma. Tous droits réservés

Scroll To Top