Now Reading
Congo Brazzaville : De gros progrès réalisés en 60 ans d’indépendance

Congo Brazzaville : De gros progrès réalisés en 60 ans d’indépendance

Le président de la République du Congo Denis Sassou Nguesso a souligné samedi les « progrès » réalisés dans son pays, ex-colonie française, en 60 ans d’indépendance, un constat qui n’est pas partgé par tous. « Nous pouvons dire que 60 ans après, nous n’avons pas reculé, nous avons plutôt avancé. C’est en cela que nous parlons de progrès », a déclaré M. Sassou dans discours à la nation à l’occasion de cet anniversaire.

Il a également présidé une cérémonie en présence des dignitaires de son régime sur l’esplanade du Palais des Congrès. M. Sassou Nguesso, qui cumule 35 ans au pouvoir, a longuement évoqué les infrastructures construites depuis l’indépendance dans son pays de 5 millions d’habitants.

« A son accession à l’indépendance, notre pays ne disposait pas d’un seul kilomètre de chaussée asphaltée (…) aujourd’hui, nous totalisons 3.111 kilomètres de voies bitumées, avec des ouvrages de franchissement sur pratiquement l’ensemble de nos grands cours d’eau », a-t-il affirmé.

Même constat du chef de l’Etat concernant les grands hôpitaux du Congo qui n’en avait qu’un en 1960 et « dispose à l’heure actuelle de huit » infrastructires sanitaires « de même niveau », en plus « de douze hôpitaux généraux en construction et (de) l’hôpital central des Armées ».

Dans le domaine de l’enseignement, « le Congo compte actuellement 2.061 écoles du cycle primaire, 317 collèges et 63 lycées » contre quelques dizaines seulement en 1960, a rappelé le président de la République.

« Quand le président Sassou se satisfait de la construction des routes, c’est une blague », a estimé Roch Euloge Nzobo, coordonnateur du Cercle des droits de l’homme et de développement. « En soixante ans d’indépendance, le Congo ne dispose même pas d’une autoroute », a-t-il affirmé à l’AFP.

Pour cet activiste, le bilan des 60 ans d’indépendance est « négatif » »: « Pointe-Noire, la capitale économique qui produit le pétrole, est une ville insalubre » et « la corruption est endémique » dans tout le pays.
Dans un Congo à l’histoire politique agitée, la prochaine présidentielle est prévue en mars 2021.

Denis Sassou Nguesso, dont la réélection en 2016 a été contestée et a provoqué des troubles, a déjà été désigné candidat du Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir) à ce scrutin.

See Also

Ancienne colonie française, le Congo-Brazzaville entretient de bonnes relations avec la France et samedi, le chef de l’Etat congolais a salué la mémoire du général Charles de Gaulle qui avait fait de Brazzavile la capitale de la France libre pendant la seconde guerre mondiale.

                                                                                                                                                                                                                      CN acec Afp

 

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

© 2021 Continentalnews.ma. Tous droits réservés

Scroll To Top