Now Reading
BAD : Un résultat net de 41,55 millions d’UC en 2021

BAD : Un résultat net de 41,55 millions d’UC en 2021

Le résultat net de la Banque africaine de développement (BAD) s’est élevé à 41,55 millions d’unités de compte UC (1 UC= environ 1,37 dollars) à fin décembre 2021, contre 139,40 millions d’UC une année auparavant, selon le rapport annuel de la Banque au titre de 2021.

Ce revenu moins élevé est principalement attribuable à l’augmentation soutenue des pertes de juste valeur sur les emprunts, partiellement contrebalancée par la diminution de la provision pour pertes de crédit prévues sur les prêts et une hausse du revenu net d’intérêts sur les activités bancaires de base, explique la BAD dans son rapport publié en marge des Assemblées annuelles de la Banque qui se tiennent du 23 au 27 mai à Accra, au Ghana.

Au 31 décembre dernier, le revenu distribuable a atteint 209,35 millions d’UC, contre 158,56 millions d’UC à fin 2020. Cette augmentation est attribuable à la reprise sur les éléments volatils, notamment les pertes de juste valeur sur les emprunts, dont l’impact est exclu du résultat net, précise la Banque.

L’encours net des prêts est passé, quant à lui, de 20,85 milliards d’UC au 31 décembre 2020 à 20,10 milliards d’UC au terme de l’année écoulée. Le principal facteur à la base de cette baisse est le décaissement net négatif des prêts, qui s’élève à 459,78 millions d’UC pour l’exercice, en raison notamment des défis nés de la restriction continue des voyages dans le contexte de la Covid-19, lesquels ont eu un impact sur la préparation de projets.

Les dépenses administratives du Groupe de la Banque ont augmenté de 1,07 %, passant ainsi à 393,36 millions d’UC en 2021.

La part de la Banque dans les dépenses administratives, y compris les charges d’amortissement et les dépenses diverses, est passée de 196,12 millions d’UC en 2020 à 214,66 millions d’UC en 2021, principalement en raison de la réduction du partage des coûts pour le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN), qui est passé de 62,73 % en 2020 à 51,35 % en 2021.

Les réserves de la Banque ont augmenté, quant à elles, de 293,59 millions d’UC (10,27 %), passant de 2,86 milliards d’UC en 2020 à 3,15 milliards d’UC en 2021.

Cette hausse, explique la Banque, est due à l’effet net des 67,39 millions d’UC d’ajustement sur le bilan d’ouverture consécutif au réaménagement de la période de service des employés à laquelle s’appliquent les avantages liés au Plan médical du personnel (PMP), en plus de l’incidence du revenu net de 41,55 millions d’UC et des gains nets de 184,65 millions d’UC sur le total des autres éléments constitutifs du résultat global de l’exercice.

See Also

Les réserves de la Banque, auxquelles s’ajoutent les provisions cumulées pour pertes sur prêts en principal et produits à recevoir, ont augmenté de 8,64 %, passant à 4,01 milliards d’UC à la fin de 2021, contre 3,69 milliards d’UC à la fin deMap 2020.

Malika Mojahid, Envoyée Spéciale (Map)

 

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

© 2021 Continentalnews.ma. Tous droits réservés

Scroll To Top