Now Reading
Artisanat : Le tapis amazigh de Zayane, une véritable référence civilisationnelle de l’identité marocaine

Artisanat : Le tapis amazigh de Zayane, une véritable référence civilisationnelle de l’identité marocaine

Le tapis amazigh de Zayane est une création textile artistique qui fait la fierté de la région du Moyen Atlas. Avec ses couleurs vives et variées, ses motifs authentiques, ses lignes uniques et harmonieuses, il continue de captiver les férus de cet étoffe, morceau du patrimoine, véritable témoin de la richesse culturelle, de la civilisation et de la créativité artistique des artisanes de la capitale historique des Zayanes.

Le tapis amazigh des tribus Zayanes se distingue par la symétrie de ses formes géométriques et ses couleurs attrayantes. Il atteste de l’attachement de la femme artisane amazighe aux traditions marocaines et aux coutumes populaires. Il illustre également le talent et la créativité de celle-ci pour créer des oeuvres authentiques qui témoignent de l’histoire, des rituels et de l’identité des habitants du Moyen Atlas.

Chaque vendredi et samedi, après l’accomplissement de la prière d’« Al Asr », le marché central du tapis de Khénifra ouvre ses portes aux visiteurs. C’est à ce moment-là que les porteurs entrent en scène pour mettre en contact vendeurs et acheteurs. Ils entament une sorte de ballet entre vendeurs pour tenter de trouver un acquéreur à ce produit qui traduit l’identité culturelle amazighe et qui participe aux côtés d’autres oeuvres artisanales traditionnelles de la région à l’instar du « Hanbal », « Al-Qatifa » et la « Jellaba » à stimuler l’activité économique locale.

Le marché s’anime dès les premières heures d’ouverture. Les 18 magasins que compte le marché sont pris d’assaut par les tisserands, porteurs et exposants venus de diverses régions, principalement de Khénifra٬ M’Rirt, Aguelmous, Kahf Nssour, Aït Ishaq et Ouaoumana, Moulay Bouazza Abi Jaad pour participer aux négoces et récolter les fruits de leurs labeurs.

Les visiteurs ont l’embarras du choix entre une variété de tapis de toutes les couleurs. Et plusieurs plis attendent leur tour pour qu’elles puissent être déballées dans une opération qui se répète à chaque marché hebdomadaire.

Les tapis mis en vente sur le marché du tapis sont le produit de plusieurs semaines voire des mois de travail de la part d’artisanes chevronnées qui au fil des années de pratiques sont devenues de véritables artistes en donnant naissance à des oeuvres et à des créations envoûtantes qui révèlent une partie de l’héritage culturel amazigh marocain authentique et qui puisent leurs motifs, figures et couleurs ainsi que les attributs de leur élégance du patrimoine ancestral et du legs de leurs aïeux.

Le tapis amazigh de Zayane est principalement fait de pure laine, de fils et de ficelles naturels. Il arbore des motifs et des dessins d’animaux ou de formes géométriques très simplistes présentant des paysages aux couleurs éclatantes avec une prédominance d’un chaud ton rouge, qui reflète le sens esthétique et la dextérité des femmes artisanes berbères.

Les tapis pure laine de Zayane sont confectionnés de manière traditionnelle et avec des procédés artisanaux qui conservent la touche locale des ces oeuvres d’art textiles. Leurs dimensions varient entre 1,5 et 2 mètres sur 2 mètres pour ceux conçus comme revêtement au sol et de 80 cm sur 120 cm pour ceux destinés à la décoration des pièces et à orner les murs vides.

Dans une déclaration à MAP, Rabha Iaalami, a indiqué qu’après un travail de tri, de filage et de teinture de la laine, elle entame la fabrication du tapis qui peut prendre entre deux à trois mois de confection avant que son oeuvre prend forme et puisse enfin être mise sur le marché.

See Also

Différents types de tapis sont proposés en vente sur le marché hebdomadaire notamment « Hanbal » et « Al-Qatifa », faits notamment à Khénifra et dans les localités avoisinantes ainsi qu’à Azerou et à Aïn Louh, a déclaré pour sa part un des vendeurs, notant que le marché du tapis de Khénifra est connu par la qualité des marchandises qui y sont présentées.

Sans aucun doute, le tapis reste un des piliers de l’économie locale. Il a su résister à la tentation ravageuse de la modernité pour préserver une partie de l’identité culturelle et civilisationnelle marocaine. De ce fait, une grande attention doit être portée à ce secteur à travers la mise en place de programmes et de plans de développement pour réhabiliter le tapis et le valoriser.

Map

 

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 Continental News. Tous droits réservés.

Scroll To Top